SUD Education Solidaires SUD Education 77
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire | Réforme du collège | Réforme du lycée |

APPEL À RASSEMBLEMENT LUNDI 31 AOÛT 17h45 DSDEN MELUN
Article publié le 30 juillet 2020

A l’appel de SUD éducation 77, de la CGT Educ’action 77, des organisations lycéennes et de la FCPE :

Parce que nous n’avons pas oublié les 3 mois de lutte contre la contre-réforme des retraites, que nous savons que notre analyse était la bonne (la crise actuelle nous le confirme) et donc que pour nous, cette réforme c’est toujours et encore plus NON !
Parce que nous n’avons pas oublié les mobilisations contre les E3C et leur répression et que pour nous les réformes des lycées Blanquer c’est encore et toujours NON !

Parce que nous attendons toujours la revalorisation tant promise de nos salaires et savons qu’en 20 ans la valeur du point d’indice n’a progressé que de 10,36% engendrant ainsi une perte de son pouvoir d’achat par rapport à l’indice des prix à la consommation de 18% pour les fonctionnaires.

Parce que nous n’oublierons pas la catastrophique gestion par notre ministre de la crise sanitaire avec des annonces au mieux contradictoires et tardives sur les reprises ou non reprises et au pire, méprisantes, sur le décrochage des enseignants !

Parce que face à cette crise, les personnels administratifs et éducatifs, les directeurs et directrices, se sont sentis abandonnés par leur hiérarchie sans matériel sanitaire, sans directives claires leur permettant d’anticiper et de travailler sereinement et attendent encore le remboursement de leurs frais inhérents à la tant vantée continuité pédagogique (ordinateur, frais téléphoniques, cartouches d’encre, etc... ) !

Parce qu’après trois mois sans face-à-face pédagogique, nos élèves auront besoin de soutien et donc parce que des moyens en Seine-Et-Marne sont encore plus indispensables tant dans le premier degré pour lequel le plan de rattrapage tant attendu reste un vœu pieux, que dans le second degré où les moyens alloués n’ont à aucun instant pris en compte les conséquences scolaires et sociales de la crise sanitaire.

Parce que l’externalisation de l’école avec les « 2S2C » qui sort l’EPS et la culture de l’Education nationale est une solution rétrograde et dangereuse, qui confie les missions scolaires aux fondations de multinationales et va dans le sens d’une éducation à plusieurs vitesses selon les communes.

Parce que le traitement et la non reconduction des collègues non-titulaires, enseignants, AED, administratifs, etc.. est bien la manifestation d’une gestion inique des personnels et d’une volonté de sacrifier peu à peu le service public d’éducation.

Parce que si l’école inclusive était la priorité du ministre alors les AESH qui la garantissent mériteraient mieux que l’emPIALisation actuelle et se verraient accorder un véritable statut dans la Fonction Publique avec un salaire digne, une formation initiale de qualité, un temps plein à 24 heures, la fin des temps partiels imposés, et le respect de leurs missions !

Parce que reprendre comme si de rien n’était tout simplement pas concevable.
Nos organisations syndicales appellent à se rassembler devant la DSDEN de Seine-Et-Marne (Quai Hippolyte Rossignol) le lundi 31 Août à 17h45 à Melun.

Ensemble, exigeons :
• le maintien et l’amélioration de notre système de retraites (retraite à taux plein à 60 ans)
• l’augmentation des salaires à hauteur des pertes subies depuis 20 ans
• la prise en charge financière de notre matériel notamment informatique
• des embauches sous statut à hauteur des besoins qui accompagnent la hausse démographique
• la réduction des effectifs par classe pour tous les niveaux d’enseignement
• le retrait des réformes Blanquer des lycées