SUD Education Solidaires SUD Education 77
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire | Réforme du collège | Réforme du lycée |


Appel SUD CGT CNT Partout, rejoignons la mobilisation Tou-te-s en grève jeudi 18 février
Article publié le 15 février 2010

Partout, rejoignons la mobilisation Tou-te-s en grève jeudi 18 février

La colère monte et les mobilisations se développent, en particulier en Seine-Saint-Denis.
Mardi 9 février, 600 personnels des collèges, lycées, LP et de quelques écoles du département
manifestaient dans les rues de Saint-Denis. Près d’une cinquantaine d’établissements étaient en grève. Une
assemblée générale du département s’est tenue, réunissant quelque 250 collègues à l’issue de la
manifestation. Jeudi 11 février, près de 2000 enseignants manifestaient d’Odéon vers le ministère.

Nos organisations Sud-Education, CGT-Educ’Action et CNT-Education apportent leur soutien aux
écoles, collèges et lycées en lutte et appellent tous les personnels à les rejoindre pour développer la
mobilisation ; c’est ainsi que nous pouvons faire reculer le gouvernement sur :

· Les suppressions de poste de Rased.

· La suppression massive de postes dans l’Education Nationale (80 000 suppressions programmées
d’ici 2012) qui aggravent nos conditions de travail.

· La réforme de la formation des enseignants qui pourrait entraîner l’affectation, dès la première
année, des nouveaux enseignants à 18 heures devant les élèves dans des conditions scandaleuses.

· Une précarité et une flexibilité grandissantes des personnels enseignants avec un recours de plus
en plus important aux vacataires, contractuels et contrats de droit privé (CDD de 108 heures
proposés aux étudiants inscrits aux concours pour remplacer les stages de formation continue mais
aussi des congés maternité).

· les décrets de la loi-mobilité qui permettront de licencier un fonctionnaire qui aurait refusé trois
propositions après que son poste ait été supprimé.

Nous revendiquons :

- le recrutement de 450 postes de titulaire remplaçant.

- L’abrogation des décrets sur la masterisation et le maintien de la formation initiale rémunérée.

- L’ouverture de la Liste Complémentaire.

- Arrêt du recrutement des CDD 108 h

- Le retour des 139 postes de RASED Supprimées en 2008 et en 2009 et une hausse des départs en
formation ASH

- Arrêt de la généralisation du bac pro 3 ans.

- Le retrait de la réforme des lycées.

- pour la titularisation de tous les précaires sans condition de concours ni de nationalité.
Nos organisations syndicales SUD-Education, CNT-Education, CGT-Educ’Action

- appellent à se mettre en grève mardi 16 et jeudi 18 février,

- appellent à étendre et à amplifier la mobilisation pour l’inscrire dans la durée,

Dès maintenant, nous appelons les personnels à organiser des AG de ville à débattre et décider des suites
de la grève.

Nous devons, dès maintenant, faire en sorte que ce mouvement s’amplifie et se généralise après les
vacances d’hiver.