SUD Education Solidaires SUD Education 77
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire | Réforme du collège | Réforme du lycée |


BOYCOTT DES EVALAUATIONS DE CM2 A CHAMPIGNY
Article publié le 25 janvier 2009

Champigny, le 22/01/2009

EVALUATIONS NATIONALES :
Information aux parents
A Champigny, le 22 janvier 2009

Madame, Monsieur,

Le ministère de l’éducation nationale vient d’envoyer dans toutes les écoles de France des contrôles pour évaluer tous les élèves de cm2.
Il nous est demandé de faire passer ces évaluations entre le 19 et le 23 janvier 2009. Puis de corriger et saisir un par un les résultats de chaque enfant pour chaque exercice sur un logiciel du ministère.

En fin de semaine dernière, nous avons pris connaissance des exercices qui sont demandés aux élèves et nous avons découvert qu’ils portent sur le programme entier du Cm2, alors que nous ne sommes qu’en janvier ! Cela est incompréhensible pour nous.
Jamais nous n’avons interrogé nos élèves sur des leçons qui n’ont pas encore été faites.
Pour les professionnels que nous sommes, la date n’est pas pertinente.

Nous avons aussi découvert le système de notation qui est imposé. Il n’existe que deux notes : « réussite totale » et « échec ».
Imaginons qu’il soit demandé aux élèves de conjuguer cinq verbes : celui qui fera 5 erreurs et celui qui fera 1 seule erreur seront tous les deux considérés au même niveau, en échec.
Pour les professionnels que nous sommes, cette notation n’est pas pertinente.

Lorsque nous évaluons nos élèves, c’est toujours sur des questions auxquelles ils sont capables de répondre s’ils ont assisté au cours et appris leurs leçons. C’est une règle claire entre vos enfants et nous : c’est notre travail de leur expliquer les leçons et de leur proposer des exercices d’entraînement, c’est leur travail d’apprendre. Ensuite seulement nous contrôlons.
Comment éviter de déstabiliser vos enfants quand nous devrons leur lire des consignes qu’ils ne comprendront pas et chronométrer leur temps de réponse, et cela pendant quatre jours consécutifs ? Quelles conclusions intéressantes pourrons-nous tirer du fait que nos élèves ne savent pas ce qui ne leur a jamais été enseigné ?
Pour les professionnels que nous sommes, cette façon de traiter les élèves n’est pas respectueuse.

Il est aussi prévu que nous vous informions des résultats de vos enfants. Qu’allons-nous vous dire ? « Il est en échec, mais c’est normal. » ou « Il est en échec mais ça ne veut rien dire. » ?
Pour les professionnels que nous sommes, un tel discours aux familles n’est pas tenable.

Pour toutes ces raisons nous avons décidé que ces évaluations ne seront pas faites dans notre école. Nous en avons informé notre inspecteur.
Nous ne refusons pas d’évaluer nos élèves, mais avec des évaluations qui correspondent au travail fait en classe. Les résultats nominatifs de ces évaluations doivent restées dans la classe, toute transmission informatique nominative même cryptée étant potentiellement dangereuse.

Pour votre information, des évaluations sont aussi prévues par le ministère pour les CE1 dans quelques semaines. Seront-elles construites de la même façon ? Nous l’ignorons.

Les enseignants de l’école JOLIOT CURIE