SUD Education Solidaires SUD Education 77
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire | Réforme du collège |


Communiqué de soutien aux étudiant-e-s de Nanterre
Article publié le 10 mai 2018

SUD Éducation 77 a appris par le biais des étudiant.e.s et personnels en grève de Nanterre que le président de l’université Jean-François Balaudé s’apprêtait à tenir des partiels malgré le vote de l’Assemblée générale. Les étudiant-e-s revendiquent la non tenue des partiels et la validation automatique avec note améliorable afin de ne pénaliser aucun-e étudiant-e en période de grève.

Nous dénonçons le choix de la présidence de Nanterre qui consiste à remplacer les examens par des devoirs maison, des partiels en ligne et des partiels délocalisés. C’est un moyen pour l’université de casser la grève en cours à Nanterre. Cela est d’autant plus inacceptable que, malgré les demandes répétées des étudiant-e-s, le président refuse de dire si les policier-e-s seront présent-e-s pour tenir les partiels. De même, des fouilles à l’entrée des sites sont d’ores et déjà annoncées. Nous refusons tout encadrement des partiels par les forces de l’ordre et appelons à la solidarité avec les étudiant-e-s et personnels mobilisé-e-s. Ce n’est pas la première fois que Balaudé fait intervenir les CRS sur les étudiant-e-s. Le 9 avril dernier, 7 étudiants ont été interpellés suite à l’intervention de la police pendant une Assemblée générale qui se tenait dans une salle occupée ; d’autres ont été blessés. Nous exigeons la relaxe pour les 3 étudiants de Nanterre poursuivis en justice. De même que pour les étudiant-e-s des autres facs mobilisées qui subissent une répression sévère de la part du gouvernement.

Nous soutenons la grève dans les universités contre la loi ORE qui renforce la sélection à l’entrée de la licence. Cette réforme s’inscrit dans la logique antisociale du gouvernement qui attaque l’ensemble des jeunes, travailleur-euses, retraité-e-s et chômeur-euses.

Ainsi, nous appelons à rejoindre nombreuses et nombreux le rassemblement pour la non tenue des partiels en période de grève qui se tiendra vendredi 11 mai à 7h30 devant la Maison des examens au 7 rue Ernest RENAN à Arcueil (RER B Laplace – Maison des examens).

SUD Éducation 77