SUD Education Solidaires SUD Education 77
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire | Réforme du collège | Réforme du lycée |


Compte-rendu et appel de l’AG Ile-de-France du 7.09.2010
Article publié le 8 septembre 2010

Bourse du travail de Paris. 19h => 21h

Ce bilan des mobilisations est dressé à partir des données fournies par les participants de l’AG.

13 collèges représentés, 13 lycées représentés, 12 Villes représentées pour le 1er degré.
Participation des syndicats SUD Education Créteil, Paris, Versailles, du Snuipp- FSU Paris, de la CGT Education 93 et 92.

INSEE : AG le 6 sept. Environ 100 personnes présentes, issues de la direction de l’INSEE à Paris. Le retrait du projet de loi sur les retraites a été voté par l’intersyndicale de l’institut. 200 travailleurs se sont retrouvés derrière la banderole « Statistique publique ».

Etudiants : des regroupements unitaires commencent à s’opérer mais les cours n’ont pas encore commencé.

Finances publiques (Impôts et Trésor) : Entre 45 et 57 % de grévistes le 7 sept., en fonction des zones. Mouvement en phase de construction. Personnels favorables à la reconductible, mais en attente des décisions de l’intersyndicale et des suites données dans les autres secteurs. Corporation marquée par la grève reconductible menée en 2008, demeurée isolée => angoisse de partir seuls.

Protection judiciaire de la jeunesse : Le taux de grévistes a été important dans cette corporation pluricatégorielle. 37 % de grévistes en moyenne, mais 100 % dans les services éducation. Taux variables en fonction des catégories. 40 aine de présents à l’AG régionale. L’interpro a été demandée.
Idées : - une journée de mobilisation la semaine prochaine serait vécue comme une possibilité de partir en reconductible, pas comme une enterrement.

-  pas de refus de la reconductible.

-  comment entretenir un climat de résistance ? Par des blocages.

-  la question des retraites est celle qui tire le mouvement.

La Courneuve : 73 % de grévistes le 7 sept. 25 présents en AG premier degré. Celle-ci n’a pas dégagé de perspective claire.

Bobigny : 61 % de grévistes.
Les responsables du SNUIPP évoquaient une manif’ le samedi 18 sept. L’AG était plutôt favorable à une grève avant cette date. Une soirée a été appelée pour le 15 sept, à la Bourse du travail de Bobigny.
Une liste d’adresses mail parents-enseignants a été complétée en AG.

Saint-Denis : 65 % de grévistes. Une 50 aine de personnes en AG. Motion votée : poursuivre le mouvement sous différentes formes.
Collège Fabien : 50 % de grévistes le 6 sept. 60 % le 7 sept. Une AG interpro s’est tenue le 7 sept., dont l’objectif était de fixer une manif’ interpro à St-Denis. Une AG est fixée pour le 8 sept.
Gennevilliers : 70 % de grévistes. 45 en AG premier degré. L’AG a voté pour la grève reconductible à partir de lundi 13 sept.

Aubervilliers : 63 % de grévistes. 23 présents à l’AG (dont 22 premier degré). L’AG a proposé de se caler sur la décision des confédérations. Engagement des participants à retourner dans les écoles pour mobiliser les collègues.
Dans le lycée ?, le démarrage a été plus compliqué qu’en juin dernier. 13 grévistes sur 42, soit 31 %.
A Henri Wallon : 30 % de grévistes le 6 sept., 65 % le 7.
Idée approuvée par l’AG : une date le 14 ou le 15.

Aulnay : 60 % de grévistes dans le premier degré. 7 écoles fermées.18 à 19 participants à l’AG de ville, surtout premier degré. Pas de décision de reconduction, sauf si quelque chose se déclenche.
Collège Christine de Pisan : entre 30 et 40 % de grévistes.

Paris : 60 % de grévistes le 7 sept. ¼ des écoles fermées. Une AG de ville de 140 participants s’est tenue le 7 sept., après des AG d’arrondissements, à l’appel des syndicats éducation du premier degré.
Discussion en AG :

1- Quelles revendications ? => emplois, retraites et salaires sont des revendications à conjuguer.

2- Quelle stratégie pour construire la mobilisation ?

Motion votée à 102 voix pour :

-  poursuivre le travail de mobilisation auprès des collègues

-  entrer en grève reconductible à partir du 14. Les présents à l’AG s’engagent à tourner dans les établissements pour construire la mobilisation.
Lycée Voltaire : grève bien suivie le 6 et le 7.
Collège Doisneau fortement mobilisé : 75 % de grévistes le 6 sept., 90 % le 7. Les AG tendent à décroître, passant de 30 à 14 participants. Tentative d’élargissement local : la dernière AG a été commune aux collège Doisneau, Besson (Colette), et à deux écoles voisines. La perspective : une décision à prendre le 8 sept., à midi.

Montreuil : 65 % de grévistes. 8 écoles fermées. AG de ville le 7 sept. 60 à 70 participants (premier degré). AG favorable à la reconduction si les confédérations appellent, mais défavorable à la reconduction dès ce jour. 13 participants ont voté la reconduction et sont prêts à partir en reconductible, même minoritaires. Un potentiel à Montreuil.

Bondy : Cité scolaire Jean Renoir : 50 % de grévistes le 6 sept. Un 20 aine de collègues ont circulé dans les établissements pour appeler à la grève et à l’AG du lendemain. 70 % de grévistes le 7. Expression d’un refus des journées saute-moutons.

Epinay : Un collège à 55 % de grévistes. Le primaire a bien suivi. Moral fort chez les collègues. Volonté d’en découdre.
Proposition d’un appel à manifester demain devant le siège de la Cgt où se réunit l’intersyndicale interprofessionnelle.

Alfortville : environ 50 % de grévistes dans le premier degré. 4 écoles fermées sur 15. Une AG de ville : 9 participants. Idée de relancer la lutte contre Base-élèves, en coordination avec les parents.
CGT Educ’action 93 : L’orga s’est prononcée pour une date rapprochée dès la semaine prochaine, soutient tous les collègues mobilisés et fera tout pour étendre la mobilisation.

SUD Education Créteil favorable à travailler à la reconduction en étendant la mobilisation dans la perspective d’une nouvelle date de grève retenue par l’intersyndicale nationale, espérée pour la semaine prochaine.

Une synthèse des propositions est lue et sont rédigés les axes de l’appel ci-joint.

APPEL DE L’ASSEMBLEE GENERALE ILE DE FRANCE
7septembre 2010. Bourse du travail de Paris

L’assemblée générale du 7 septembre a réuni des représentants de 13 Collèges, de 13 Lycées, de 12 villes et de l’INSEE, de la PJJ île de France et de Peugeot SA La Garenne colombes (92).
Des représentants syndicaux ont participé à la réunion : Snuipp-FSU 75, SUD Education Paris, Créteil, Versailles et de la CGT Educ’action 93 et 92.
L’assemblée se félicite du succès massif de la grève interprofessionnelle contre le projet gouvernemental sur les retraites avec environ 2,7 millions de manifestants en France dont 270 000 dans la manifestation parisienne, soit le double du 24 juin.

L’assemblée se prononce pour :

• Le retrait du projet de Loi sur les retraites, le maintien de la retraite à 60ans, avec le retour à 37,5 annuités et le calcul sur 75% du dernier salaire dans le public et le privé.

• L’arrêt de la politique de casse des services publics et notamment d’Education. (Suppressions de postes, poursuites des réformes régressives dans le 1 er et le second degré).

• Le soutien aux décisions de reconduire la grève votée dans l’AG des grévistes 1er degré de Paris à partir du 14 septembre et de l’AG de Gennevilliers à partir du 13 septembre.

Elle propose aux AG d’établissements et de villes (personnels, parents et élèves), de renforcer et d’étendre la mobilisation en région parisienne.

• En organisant des tournées d’établissements et d’écoles pour assurer le renforcement de la mobilisation

• En organisant des AG de villes 1er/ 2nd degrés et interprofessionnelles où sera mise en débat la grève reconductible.

• En mettant en place toutes les actions possibles d’ici le 14 septembre.

• En participant massivement avec des mandats sur la grève et des propositions d’action à une prochaine AG :

Mardi 14 sept à 18H.
Bourse du Travail de Paris, 3 rue du Château d’Eau, métro République.

Sur ces bases, l’assemblée générale s’adresse aux organisations syndicales nationales.