SUD Education Solidaires SUD Education 77
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents (IATOSS, administratifs) | Interprofessionnel | Pédagogie | Précaires et non titulaires | Tous les personnels | COVID 19 | Réformes Lycée (Pro, GT, baccalauréat) |

En Seine-Saint-Denis, ce sont "plus de 2.500 collègues sur les 10.00O instituteurs du département"refusent d’appliquer l’aide personnalisée
Article publié le 25 janvier 2009

En Seine-Saint-Denis, ce sont "plus de 2.500 collègues sur les 10.00O instituteurs du département" qui refusent d’appliquer l’aide, a précisé à l’AFP Rodolphe Ciulla, représentant de Sud-Education dans le département, après avoir, aux côtés d’autres syndicats faisant partie d’une intersyndicale, présenté ce chiffre à l’inspection d’académie du 93.
Ces refus sont justifiés par le caractère "inadapté" de l’aide personnalisée et parce que celle-ci "cache des suppressions de postes, notamment ceux des enseignants spécialisés" dans la lutte contre l’échec scolaire (les "Rased"), ont expliqué, à Paris, des représentants du syndicat SNUipp-FSU.
A la place de l’aide à quelques élèves, ces maîtres prennent par exemple l’ensemble des élèves de la classe à tour de rôle ou font de la concertation pédagogique.
A Paris, l’intersyndicale, composée du SNUipp, premier syndicat du primaire, de la CGT-Education, de Sud, ainsi que des parents d’élèves de la FCPE, a aussi affirmé que dans plusieurs écoles les évaluations en CM2 prévues cette semaine n’étaient pas organisées, ou seulement partiellement.

En Seine-Saint-Denis, l’intersyndicale était composée de Sud, du SNUipp, de FO et de la CGT. "C’est une démarche de protestation de masse contre la suppression des personnels des Rased", a dit Rodolphe Ciulla.