SUD Education Solidaires SUD Education 77
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire | Réforme du collège | Réforme du lycée |


Grève mardi 7 octobre secteur Champigny
Article publié le 5 octobre 2008

APPEL A LA GREVE LE MARDI 7 OCTOBRE

Depuis la rentrée, le constat semble le même dans beaucoup d’écoles : les enseignants sont déboussolés ! En colère, aigris, démotivés, avec le sentiment profond d’être méprisés par l’Institution et son ministre… Chacun ressent plus ou moins profondément les changements, les « réformes », imposées sans aucune concertation, aux forceps, par un ministère autoritaire et idéologique, aux antipodes des idées développées par les spécialistes de l’éducation, les pédagogues, tous ceux pour qui l’Ecole publique, même si elle est imparfaite et grandement à améliorer, veut dire encore quelque chose.
De nombreuses écoles, habituées à travailler en équipe, sur des projets motivants et réfléchis, en viennent à ne plus avoir le temps de se réunir et, ce qui est encore plus grave, à ne plus avoir envie de le faire ! « Puisqu’on nous considère comme des petits fonctionnaires, soyons bêtes et méchants ; on compte nos heures et basta ! »
Ce qui se passe est dramatique et ces équipes, ordinairement soudées, éclatent et périclitent pour ne plus se renfermer que sur elles mêmes, dans une solitude stérile et désespérée.
C’est exactement ce que veulent les « casseurs d’école » au pouvoir ! Que cela ne fonctionne plus ! De façon à pouvoir dire : « Voyez, le système actuel ne marche plus ! Il faut donc changer et passer à autre chose ! » Et cette autre chose, c’est le plan façonné par Darcos et son entourage d’extrême droite intégriste : une école profondément inégalitaire, qui élimine les enfants des classes populaires, une école de classe, de caste ! Et l’arrivée à grandes enjambées du privé et de son système managérial ! « La privatisation totale de l’Education Nationale », dixit Emmanuelle Mignon, conseillère spéciale de Sarkozy !

Ce n’est pas possible de laisser faire ! Nous ne pouvons pas abandonner l’Ecole aux mains de ces intégristes ! Nous devons résister, combattre ! Avec nos moyens ! Qui ne sont pas si minables…
Il faut saisir toutes les opportunités qui peuvent s’offrir à nous pour faire connaître notre colère, notre ras le bol ! Ils doivent savoir, en face, que nous ne sommes pas encore morts ! Pas encore…

L’intégralité de l’appel

Champigny