SUD Education Solidaires SUD Education 77
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire | Réforme du collège | Réforme du lycée |


La décentralisation contre les personnels ATEE (Adjoints Techniques des Établissements d’Enseignement)
Article publié le 13 décembre 2010

Des directives temps de travail régressives dans les
conseils généraux du 77 et du 93, une répression syndicale
permanente dans le 93 et à la Région Ile France, telles
sont nos remarques constatées pour l’an dernier pour
les personnels TOS.

Un Lycée a fait de la résistance : le Lycée Feyder.
Contre les abus d’un chef d’établissement autoritaire
et méprisant, qui allongeait leur temps de travail, les
personnels ont décidé, à la quasi unanimité de se mettre
en grève illimitée d’une heure par jour, lors du service
déjeuner.

Un Collège de Bobigny, Delaune, afin de protester contre le
licenciement programmé des personnels contractuels a
fait grève une semaine durant.

Les agents d’un autre collège, Jean Vilar de Villetaneuse, pour se défendre contre un autre chef d’établissement
aux méthodes odieuses se sont mis en grève des emplois du temps.
Ces deux collectivités territoriales (Région et Conseil général du 93) ont envoyé des petites personnes, rompues
aux méthodes néo-libérales des Ressources humaines pour leur apprendre à obéir aux chefs et à courber le dos.

Les services de Claude Bartolone, comme ceux d’un petit Luc Chatel, ont retiré en une seule fois, pendant les
vacances, les sept jours de grève des agents du Collège Delaune. La caisse de solidarité de SUD Education a permis
en partie de pallier ce coup bas.

Ceux de Jean-Paul Huchon ont sanctionné – mise à pied d’une journée

– une de nos militantes qui avait eu le
malheur de vouloir défendre la dignité de ses collègues contre les abus d’un petit chef.

SUD Education fait actuellement tourner des pétitions auprès des personnels du 93 et du 77 pour faire retirer les
directives temps de travail.

Plus que jamais contre la volonté de diviser les personnels, restons unis contre toutes ces administrations.