SUD Education Solidaires SUD Education 77
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire | Réforme du collège | Réforme du lycée |


Maternelle Suzanne BUISSON, Le kremlin Bicêtre:AIDE PERSONNALISEE bilan
Article publié le 25 janvier 2009

Maternelle Suzanne BUISSON, Le kremlin Bicêtre, le 19/01/2009

ORDRE DU JOUR : AIDE PERSONNALISEE bilan
Constat
Apports positifs de l’aide.
Apports négatifs de l’aide.
Conclusions.

BILAN

Constat

22 élèves ont participé à l’aide personnalisée à raison de 3 séances par semaine. L’aide concernait 13 Moyens et 9 Grands de l’école soit environ 12 % des élèves de l’école.

Le domaine travaillé par l’équipe enseignante était « S’approprier le langage ». De ce domaine ont été mise en place trois modules :

Module 1 : Le lexique : Utilisation de l’outil catégo et des jeux de société pour s’approprier du vocabulaire et développer son langage oral. Les enfants sont encouragés à acquérir du vocabulaire et effectuer des classifications simples.

Module 2 : Travail syntaxique qui participe à une progression vers la maîtrise de la langue : Utilisation de supports fédérateurs de langage tels que marionnette, marottes, photographie (représentant des moments dans la vie de l’école en motricité, en récréation etc.…)

Module 3 : Travail narratif
Restituer le récit d’un album lu en classe à partir des images
Imaginer et formuler la fin d’une histoire à moitié lu
Imaginer une histoire seulement à partir des illustrations
Apports positifs de l’aide.

L’aide personnalisée en petits groupes de 3 à 4 élèves permet un moment privilégié de contact, d’échanges, avec certains élèves qui ont des problèmes pour s’exprimer dans le groupe classe, elle permet à certains élèves réservés de prendre confiance en eux mais aussi d’expliciter leurs difficultés. Cette activité en petit groupe est un bon principe, comme cela a toujours été. Les enfants apprécient une présence attentive de l’adulte plus importante à leurs difficultés.
Apports négatifs de l’aide.

Stigmatisation de l’enfant par ses camarades. En effet certains enfants préféreraient rejoindre leurs camarades sur le temps du centre de loisirs où ont été mis en place des ateliers où les élèves peuvent s’amuser lors de la pause méridienne. A contrario d’autres ne comprennent pas pourquoi certains élèves ont un moment privilégié avec l’enseignant trois fois par semaine. Cette marginalisation est donc source d’inégalités, de frustration et de jalousie.

On remarque des problèmes de concentration, les enfants ne sont pas toujours assez réceptifs. L’allongement de la journée est plus ou moins difficile à vivre selon les enfants. Les élèves décrochent au bout d’un moment, l’allongement de la durée de travail est un réel problème pour nos élèves, qui montrent vraiment des signes de fatigue lors de cette aide. Qu’elle ait lieu le midi ou le soir, la place de cette aide qui a été ajoutée à une journée de classe déjà très longue s’avère réellement inefficace.

Cette aide ne convient pas aux élèves en grande difficulté pour lesquels l’intervention du RASED reste indispensable.

Dans l’après midi, les élèves ayant bénéficié de l’aide personnalisé ressentent une fatigue accrue et finissent par décrocher lors des ateliers. Certains sont même plus agités qu’à l’accoutumée.
La disparition du temps de concertation quotidienne du midi a rendu plus difficile la communication et la préparation de projets autour de l’école. Il en résulte une dégradation du travail en équipe, avec même parfois des tensions.

Manque de souplesse du dispositif : on ne peut pas changer les élèves en fonction des besoins comme lors des ateliers de remédiation proposés en classe.

Conclusions

L’aide personnalisée ne contribue pas à apporter de réels progrès aux élèves en difficulté ; son manque de souplesse est un obstacle contrairement aux ateliers de remédiation dont la difficulté est traitée par un travail de différenciation.

Ce soutien ne peut en aucun cas remplacer la tâche des enseignants spécialisés. Leur rôle et leur nombre devraient au contraire être renforcés afin de pouvoir intervenir sur tous les cycles du primaire.
Ce que l’on retient de l’aide personnalisée sont la fatigue, le manque de concentration des enfants ainsi que la dégradation du travail en équipe.
Pour l’équipe, Il apparaît nécessaire de donner du temps aux enseignants en utilisant ces deux heures hebdomadaires par :

Des temps de concertations en plus pour un meilleur fonctionnement de l’école.

Des échanges de pratiques qui ont fonctionné dans certaines classes (par exemple mise en place d’une réflexion pour une aide centrée sur des pratiques différenciées)

Réflexion sur des projets communs.

Une préparation et mise en place de projets divers dans l’école (projet informatique par exemple.)

Un renforcement de la formation à l’extérieur (formation avec le CRDP par exemple le mercredi) « Dans le cas où ces soixante heures ne peuvent être intégralement mobilisées pour de l’aide personnalisée ou du travail en groupes restreints, elles sont consacrées au renforcement de la formation professionnelle continue des enseignants hors de la présence des élèves. » Bulletin officiel n° 32 du 28 août 2008.
Elaboration d’outils pédagogiques.
Développer au maximum le projet d’école par une réflexion sur les avenants.
Renforcer la liaison GS-CP par la mise en place de projets communs en relation avec les projets d’école avec au final l’organisation d’une journée de mutualisation où les équipes et les enfants mettront en commun leurs réalisations.
Rencontre avec les enseignants d’élémentaire (CP) pour une réflexion et construction d’outils d’évaluations.

Les heures dues de l’aide personnalisée seront assurées, comme il est prévu dans le texte. Un planning retraçant le volume horaire (restant des 60 heures dues) pour l’élaboration de ces différents points (concertations, projets, outils, réflexion-échanges… sera établi. Les parents seront informés de ce bilan et de cette organisation qui en résulte.

Suit une lettre envoyée à l’IEN reprenant les mêmes termes.