SUD Education Solidaires SUD Education 77
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire | Réforme du collège | Réforme du lycée |


Mercredi 20 janvier :Résultat de l’audience à l’IA 93 sur les 60 heures :
Article publié le 25 janvier 2009

Résultat de l’audience à l’IA 93 sur les 60 heures :

Il faut étendre la résistance !

Plus de 2500 enseignants de Seine-Saint-Denis ont suspendu l’aide personnalisée et l’ont remplacée par :

- des heures de concertations (dont des réunions avec les collègues des RASED)

- des heures de formation, de rencontre avec les parents, ou avec les partenaires extérieurs de l’école (CMPP, Maison du Handicap, etc.).
Ce mercredi 21 janvier, nous avons manifesté devant l’Inspection Académique de Bobigny pour amener les motions et les lettres individuelles de gel des heures de soutien.

Nous avons été reçus en audience par les services de l’Inspection Académique du 93.

Nous avons d’abord brièvement rappelé que ce mouvement entend protester contre :

- la suppression des postes des RASED (121 postes sur le 93)

- l’inadaptation du dispositif des heures d’aide personnalisée (AP) pour traiter les difficultés
scolaires de nos élèves

- l’insuffisance des moyens donnés à la Seine-Saint-Denis (35 postes pour 2100 élèves
supplémentaires pour 2009)

- la menace sur les seuils d’ouverture de classes du 93.
L’Inspecteur d’Académie-adjoint qui nous a reçu nous a dit :
Sur la question de l’aide personnalisée (AP)« M.l’Inspecteur d’Académie du 93 n’est pas dans la logique de prendre dessanctions. Il n’a jamais fait état d’une démarche qui irait dans ce sens (celuides sanctions pour la suspension des heures d’AP). Il a une démarche d’ouverture et peut entendre que les enseignants de Seine Saint-Denis se posent des questions quant aux nouveaux dispositifs. Rien n’est figé. On peut comprendre que les enseignants constatent qu’en fin de journée ou le
midi les élèves soient fatigués. Cependant peut-être que ces heures ont pu apporter du soutien à des élèves qui ne sont pas en très grande difficulté. »

Sur les suppresions de postes de RASED

L’IA ne peut pas ne pas appliquer les mesures fixées par le ministère quant à la dotation donnée à la Seine-Saint-Denis. Il y aura donc bien 61 postes de maîtres E sédentarisés dans des classes et 60 autres qui seront sédentarisés dans une école (nommés en « surnuméraire »). Il y aura un pilotage départemental sur les missions confiées aux maîtres des RASED nommés en « surnuméraire ».

M.l’IA-adjoint n’a pas contredit le fait que cette affectation dans UNE seule école induit la fin de l’intervention des RASED dans toutes les autres écoles (celles où il n’y aura pas de « surnuméraires » !).

C’est l’action de masse des collègues, par la suspension des heures d’AP, qui force l’Inspection à temporiser ! Les autorités académiques ont conscience de la détermination des enseignants et de la justesse de leurs revendications !

Il faut amplifier l’action de gel des heures d’aide personnalisée et les
transformer en heures de formation et/ou de concertation.

Mais attention ! Nous n’avons pas gagné sur l’essentiel de nos revendications :

 Aucune suppression de postes des RASED, rétablissement des 18 postes des maîtres E supprimés cette année

 Augmentation du nombre de départs en formation CAPA-SH

 Abrogation des décrets et lois Darcos (Nouvelles obligations de services et SMA)

 Création de postes pour garantir et améliorer les seuils d’ouvertures de classe

 Retrait de Base élèves et des évaluations CM2

 Pour la défense de l’école maternelle et du droit à la scolarisation pour
les 2 ans

 Abandon définitif du projet de loi sur les EPEP

Ce n’est que le début d’une lutte prolongée !

Transformons l’essai !

SUD éducation appelle tous les collègues qui estiment que l’aide
personnalisée :

- est un dispositif inadapté au traitement des difficultés scolaires

- sert de prétexte au ministère pour organiser un plan pluriannuel de
destruction des RASED

*à suspendre ces heures

*à les transformer en temps de concertation et de formation.

Mais cette suspension n’est que la première étape de la mobilisation.

L’administration temporise, cela prouve que si nous sommes
déterminés et nombreux dans l’action, nous pouvons gagner !

Il faut maintenant passer à l’étape suivante : la grève.

SUD éducation appelle l’ensemble des collègues du département :

- à se mettre en grève le jeudi 29 janvier

- à participer nombreux(ses) aux Assemblées Générales de Ville le
matin du 29 janvier pour envisager les suites du mouvement
(poursuite de la grève début février ?...)

audience IA 93 200109