SUD Education Solidaires SUD Education 77
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents (IATOSS, administratifs, ATRF) | Interprofessionnel | Notre journal | Pédagogie | Précaires et non titulaires | Santé et Handicap | Tous les personnels | COVID 19 | Réformes Lycée/Bac |

Motion intersyndicale contre les auto-évaluation d’école
Article publié le 16 juin 2022

Portée et signée par le SNUDI FO 77, la CGT Educ’action 77 et SUD Education 77, la motion est utilisable en conseil des maître-esses d’école.

La motion mise en page et téléchargeable en PDF :

Face à la tentative ministérielle d’imposer la mise en place d’évaluation d’école à la rentrée 2022 et les années suivantes dans les écoles de Seine-et-Marne,

Considérant que :
• Aucun texte réglementaire n’encadre aujourd’hui les évaluations d’école, qu’elles ne peuvent être considérées que comme une "expérimentation" et ne peuvent pas avoir de caractère obligatoire.

• La participation à une évaluation d’école ne figure pas dans les Obligations de Service Réglementaires des enseignants du 1er degré : rien dans les ORS ne peut leur imposer de mettre en œuvre une « auto évaluation », qui plus est avec les parents, les élèves, les personnels municipaux, les « partenaires » ou les élus locaux, ni de supporter une « évaluation externe » !

• Les rapports d’auto-évaluation et d’évaluation externe, communiqués à la municipalité et aux représentants de parents permettraient à ces derniers de comparer, classer et s’ingérer dans le fonctionnement des écoles. Cela pourrait remettre en cause le cadre national de l’école publique et notre statut avec la multiplication de projets territoriaux imposés à chaque école dans la droite ligne de l’expérimentation marseillaise dont le Président Macron annonce la généralisation. Il s’agit clairement d’un nouvel outil dans la politique managériale et néolibérale de Macron, au même titre que les contrats d’accompagnement, les “écoles du futur”, les cités éducatives, … ; nouvel outil qui ressemble dangereusement à un audit d’entreprise. 

• Ce dispositif conduira à des dérives clientélistes et des pressions sur les personnels, avec un risque d’aboutir à une politique de contractualisation pluriannuelle.

• Les confinements/déconfinement et la valse des protocoles ont épuisé les enseignants. Assez des tâches supplémentaires, les 108 heures suffisent largement ! ;

Les organisations signataires demandent l’abandon des évaluations d’écoles et invitent les collègues à refuser de s’y engager en signant cette motion qui sera portée aux autorités.

A ces évaluations d’écoles néfastes, nous opposons nos revendications, en priorité des moyens humains (avec l’organisation d’un concours exceptionnel niveau licence afin d’assurer tous les remplacements).

Les soussignés s’associent à cette motion et demandent l’abandon des évaluations d’écoles, auxquelles ils refusent de s’engager

* Signatures