SUD Education Solidaires SUD Education 77
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire | Réforme du collège | Réforme du lycée |


Occupation d’école à Créteil et Athis Mons
Article publié le 30 novembre 2008

Créteil, le 27/11/2008

Dépêche de l’Education, AFP.

Contre les "réformes Darcos", des écoles occupées à Créteil par des parents Plusieurs écoles de Créteil étaient occupées ou bloquées jeudi par des parents d’élèves protestant contre les réformes du ministre de l’Education Xavier Darcos, a-t-on appris de sources concordantes.

Selon Alain Piaugeard, vice-président de la fédération des parents d’élèves FCPE du Val-de-Marne, 17 écoles maternelles et élémentaires de Créteil sont occupées par des parents. L’inspecteur d’académie Didier Jouault a fait état de 11 écoles touchées sur les 51 que compte la ville.

M. Jouault a précisé que les enseignants étaient empêchés de faire classe dans trois écoles, tandis que dans les huit autres, les parents occupaient ou avaient occupé symboliquement le bureau du directeur.
Parmi les établissements touchés, figuraient le groupe scolaire Gaston-Defferre (430 élèves en maternelle et primaire), déjà bloqué vendredi et lundi par des parents d’élèves, et le groupe scolaire Pierre-Mendès-France (210 élèves en maternelle et primaire), où jusqu’alors les parents d’élèves avaient manifesté au moyen de tracts, a dit l’un d’eux à l’AFP.

Dans ces deux établissements, les parents ont expliqué qu’ils protestaient contre les "réformes Darcos", citant notamment le "bouleversement des rythmes scolaires", la "disparition" des Rased (maîtres spécialisés contre l’échec scolaire) ou des menaces sur la maternelle."Personne n’a parlé de la suppression des Rased", a réagi M. Jouault, selon qui, seule une partie d’entre eux seront réinstallés devant des classes. De même, il a assuré qu’il n’y avait "pas la moindre perspective de fermeture" de maternelle.

La FCPE départementale appelle à manifester à Créteil le 6 décembre pour dénoncer la "casse du service public d’éducation".

Athis-Mons, le 28/11/2008

Action d’occupation de toutes les écoles d’athis-Mons.

En écho aux occupations d’écoles à Créteil, cette semaine,à Athis-Mons, entre 250 et 300 parents d’élèves (affiliés ou non à la FCPE)représentants"le collectif des parents inquiets pour l’avenir de leurs enfants" ont mené une action de protestation aux réformes "Darcos", en occupant toutes les écoles primaires de la ville d’Athis-Mons (91).

Cette action faisait partie de celles qui ont décidées à l’issue d’une réunion publique de Parents d’élèves qui s’est tenue à la salle Michelet d’Athis-Mons, le Jeudi 20 novembre.

Des parents du collectif se sont également rendus, mardi soir, pour soutenir les enseignants, devant l’inspection académique, à Evry (91), avant la tenue de la Réunion du Comité départemental de l’Education Nationale.

Une délégation constitué d’enseignants et de parents (dont un parent de notre collectif) a été reçue pendant plus d’1 h par le directeur adjoint de l’Inspecteur Académique, et nos inquiétudes ont été évoquées avec lui, sans pour autant avoir obtenues de réponses précises à nos questionnements.

D’AUTRES ACTIONS SONT PREVUES pour informer et alerter les parents d’élèves

- tractage aux abords des écoles, des gares, sur les marchés et le Centre commercial

- un cahier "les réussites du Rased avec nos enfants" : avec le recueil de témoignages de parents qui ont eu l’expérience des RASED, de ceux qui pourraient en avoir besoin et AUSSI enfin ceux qui sont attachés à ce droit d’une "chance et égalités pour tous" , ceux qui disent non à la l’idée de laisser des enfants sur le carreaux ou bien à les regrouper dans des classes d’adaptation....

ET PARMI LES PROCHAINS RASSEMBLEMENTS, NOUS SERONS PRESENTS :
- le mercredi 3 décembre, de 9H à 13H, devant le Sénat où sera discuté le budget de l’éducation nationale, et notamment les propositions de suppression de postes d’enseignants spécialisés du RASED