SUD Education Solidaires SUD Education 77
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire | Réforme du collège | Réforme du lycée |

Agenda


Pour gagner sur nos revendications Amplifions la mobilisation !
Article publié le 8 février 2010

La mobilisation se développe rapidement !

La journée du 9 février devrait marquer une étape dans l’amplification du
mouvement. Après la grève à Noisy-le-Grand et Montreuil, la mobilisation partie de la cité
scolaire H. Wallon à Aubervilliers se développe. À la quinzaine d’établissements réunis lors de
l’AG d’Aubervilliers le 4 février se sont joints maintenant de nombreux autres établissements du
département, ainsi que des Écoles.

SUD Éducation a apporté son soutien au mouvement dès l’AG d’Aubervilliers en
appelant à la grève le 9 février et en proposant aux organisations syndicales
présentes à cette AG de lancer un appel unitaire à la grève, que nous avons
concrétisé avec la CGT Éduc’action93 et la CNT.

Comment amplifier et construire un mouvement d’ampleur ?

- Le travail de tournées des établissements et d’écoles fait par les collègues en grève
reconductible est un élément indispensable car il permet d’étendre encore le mouvement tout
en informant parents et lycéens. Les modalités peuvent être diverses selon le degré de
mobilisation locale.

L’AG départementale doit être le moteur de la mobilisation. Elle doit pour cela associer
le plus rapidement possible des délégués d’établissements mandatés et les syndicats parties
prenantes du mouvement. Elle doit pouvoir faire le lien avec les AG de villes, maillons essentiels
dans le premier degré. Elle doit pouvoir coordonner l’action et donc communiquer les décisions
des établissements vers les collègues, les parents, les médias… L’élection d’un collectif
d’animation pluraliste et révocable nous parait nécessaire.

Les organisations syndicales doivent soutenir ce mouvement, lui apporter leur appui et leur
logistique, indispensables pour tenir dans la durée et étendre le mouvement au-delà du 93. Elles
se rencontrent en intersyndicale départementale mardi 9 février à 18H après l’AG.
SUD Éducation y proposera un appel à soutenir clairement les mobilisations et construire, par la
grève, le rapport de force nécessaire pour faire aboutir les revendications.

L’intersyndicale doit soutenir la nouvelle date de manifestation qui sera décidée en AG et
proposer une intersyndicale académique 1er et 2nd degré pour faire converger et amplifier les
mobilisations des autres départements de la Région Parisienne. C’est pourquoi SUD proposera
une journée de grève et de manifestation à Paris dès le jeudi 11 si la mobilisation le permet.
Une telle initiative pour la semaine suivante, un appel à des AG d’établissements et à une AG
départementale la semaine de la rentrée des vacances d’Hiver sont indispensables pour
construire un rapport de force et faire le lien avec la province dont les vacances sont décalées.

Dans l’Académie, dans les Bouches du Rhône, le Nord et en Bretagne des
mobilisations ont commencé. Notre mouvement commence à être médiatisé
nationalement. Ancrons-le solidement avant le retour de vacances des
académies de province.

TOUS EN GRÈVE MARDI 9 FÉVRIER !

La colère monte et les grèves se développent en particulier sur la Seine St Denis.
L’AG des établissements d’Aubervilliers du 4 février qui rassemblait aussi des collègues d’autres
établissements et des lycéens appelle à étendre ce mouvement et à faire du mardi 9 février une journée de
mobilisation départementale avec grève et manifestation.

SUD Éducation apporte son soutien aux établissements en lutte et appelle tous les personnels à les
rejoindre pour développer la mobilisation.

Pour l’arrêt des suppressions de postes

16 000 suppressions de postes en 2010

+ 45 000 élèves => -50 000 postes (sur 5 ans)

et + de postes aux concours pour l’enseignement privé (cherchez l’erreur !)

= Classes surchargées, moins d’heures de cours, non-remplacement des personnels,
recours à des personnels de plus en plus précaires et de moins en moins formés,
conditions de travail dégradées, pression permanentes de la hiérarchie…

Et encore, l’annonce de la réforme des régimes de retraite envisage un calcul du montant des retraites des
fonctionnaires non plus sur la base des 6 derniers mois de salaires mais sur les 25 meilleures années.

Enfin une nouvelle attaque contre les statuts de fonctionnaire avec la loi de mobilité
Pour le maintien d’une formation des enseignants

· A la rentrée 2010 les nouveaux enseignants seront à temps complet devant les classes…sans formation , sans
conseil et sans aucun temps de réflexion…

· ... en dehors de 6 semaines au 2° trimestre (après 3 mois de classe c’est logique !)…

· ... pendant lesquels ils seront remplacés par des étudiants préparant les concours …au moment où ceux-ci
révisent justement les concours et ce, bien sûr sans aucune aide ni formation.

Quel enseignement pourront donc dispenser ces enseignants dans de pareilles conditions ?

Quel apprentissage pourront faire les élèves qui changeront 2 fois de professeurs en 1 an ?

Contre le massacre du lycée

Pour "améliorer" le lycée le gouvernement tient des discours rassurants et trompeurs qui cachent mal la réalité.

« Revalorisation des filières Littéraires, Scientifiques, Économiques et Sociales »…en supprimant partout
des enseignements (moins de maths en S, plus d’Histoire en Terminale S) en détruisant la cohérence des
programmes (Économie en seconde…suppression de l’étude du chômage !!!)

Autonomie des établissements…en fait mise en concurrence des collègues pour un tiers des heures et des
établissements sur leur projet. Le conseil pédagogique nouvelle hiérarchie intermédiaire devra faire des choix …
douloureux entre collègues.

« Acquisition d’une autonomie pour l’élève »…alors que la modification des programmes et la baisse des
heures de cours vont produire exactement l’inverse !

Dans le 1er degré

Après la suppression de 3000 postes Rased, 800 journées sur la Seine Saint-Denis n’ont pas été
remplacées cette année et la masterisation se met en place puisque des étudiants de master remplacent d’ores et
déjà des collègues absents.

Depuis la grève du 21 janvier SUD travaille à la propagation et à la reconduction de la grève
Une forte mobilisation dans le 93 contribuera à construire le mouvement d’ampleur nécessaire

MARDI 9 FEVRIER GREVE et MANIFESTATION
RDV 14H à la Mairie de St Denis.

A.G DEPARTEMENTALE à 16h à la Bourse du travail de St Denis (11 rue Génin)