SUD Education Solidaires SUD Education 77
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire | Réforme du collège | Réforme du lycée |

Profession de foi Lycées Professionnels
Article publié le 15 octobre 2014

Profession de foi Lycées Professionnels

Pour stopper les dérives néo-libérales dans l’enseignement professionnel et garantir une offre de formation équitable sur tout le territoire, votez SUD

Profession de foi de SUD Éducation Créteil pour les PLP (professeurs de lycées professionnels)

➜ Bac pro 3 ans : un échec confirmé

  • 16 000 postes supprimés
  • 1 000 heures de cours en moins
  • Accentuation du décrochage scolaire
  • Atteinte au caractère national du diplôme par
  • la généralisation des CCF
  • Simulacre d’oral de rattrapage
  • Dévalorisation des diplômes
  • Suppression des passerelles avec les filières générales et technologiques
  • Poursuite d’études limitée
  • Augmentation des PFMP au détriment de l’école.

Loin de la revalorisation annoncée, le Bac pro 3 ans s’impose comme un outil puissant de reproduction des inégalités sociales.

➜ Conditions de travail dégradées et souffrance en LP

  • Augmentation des heures supplémentaires au détriment des créations de postes
  • Effectifs trop lourds et trop hétérogènes
  • Intensification et allongement du temps de travail par la multiplication des missions (CCF, réunionite, gestion des stages, orientation...)
  • Référentiels en modification constante
  • ENT : surcharge de travail et flicage
  • Méthodes managériales anxiogènes

Mobilité, flexibilité, polyvalence imposées ! Non à l’alourdissement des tâches administratives au détriment de la pédagogie. Nous demandons la mise en place de temps de concertations inclus dans nos services.

➜ Les conséquences néfastes de l’acte III de la décentralisation

  • Campus des métiers : cheval de Troie de l’apprentissage
  • Menace sur le statut des PLP (régionalisation)
  • Filières assujetties au bassin d’emploi au détriment du choix d’orientation des élèves

Nous exigeons un enseignement professionnel de qualité sur tout le territoire.

➜ Le développement de l’apprentissage : une dangereuse régression

  • Formation et main d’œuvre au rabais au bénéfice des entreprises
  • Primes à l’embauche et cadeaux fiscaux aux entreprises sans effet sur l’emploi
  • Propagande mensongère sur le taux d’insertion professionnelle des apprenti-e-s
  • Inégalité territoriale de la rémunération des heures d’enseignement en apprentissage
  • Pressions exercées sur les enseignant-e-s pour effectuer des compléments de service sous-payés en apprentissage
  • Multiplication des employeurs (région, état). Quid des pensions de retraite ?

Parce qu’il représente une menace sur les filières sous statut scolaire et va à l’encontre d’un enseignement de qualité, nous refusons le développement des sections en apprentissage, en parcours mixés (2+1 ou 1+2) et le mélange des publics au sein des mêmes classes.

➜ Bac GA : Une dérive emblématique des atteintes portées à la qualité de l’enseignement professionnel public

  • Un référentiel vidé de toute substance pour une insertion professionnelle incertaine
  • La mise en difficulté des élèves face à la complexité rédactionnelle et conceptuelle des fiches d’activité
  • Des modalités d’évaluation finale extrêmement floues en gestion administrative (E3) qui discréditent gravement la qualité de la formation
  • L’épreuve se déroule sans l’élève concerné. Deux enseignant-e-s de l’équipe pédagogique évaluent un dossier constitué par le-la candidat-e sur la base de fiches préalablement évaluées pendant le cursus
  • La grille de validation des Périodes de Formation en Milieu Professionnel ne permet pas d’évaluer la conformité avec le référentiel
  • Des conditions de travail dégradées et fortement anxiogènes pour les enseignant-e-s

Nos revendications

  • Réaménagement d’un parcours en 4 ans
  • Restitution des postes supprimés
  • Refonte du bac GA
  • Application des horaires réglementaires ; retour aux seuils de dédoublement et horaires fléchés
  • Refus du développement de l’apprentissage pour un service public de formation professionnelle sous statut scolaire
  • Répartition transparente de la Taxe d’Apprentissage versée prioritairement à la formation sous statut scolaire
  • Des diplômes nationaux qualifiants

Pour garantir la qualité de l’enseignement professionnel sous statut scolaire et la défense des collègues dans les commissions paritaires, il faut des élu-e-s SUD Éducation !