SUD Education Solidaires SUD Education 77
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire | Réforme du collège | Réforme du lycée |

Rassemblement au rectorat de Paris et conférence de presse : double succès !!
Article publié le 25 janvier 2009

Paris, le 21/01/2009

Rassemblement au rectorat de Paris et conférence de presse : double succès !!

Ce matin, mercredi 21 janvier 2009, à l’appel de l’AG parisienne du 8 janvier et des syndicats SNUipp, SUD éducation, CGT, CNT, de nombreux collègues se sont rassemblés. La plupart avaient apporté des lettres de "désobéissance" concernant les 60h d’aide personnalisée, lettres signées individuellement ou en équipe.

Au moment où la délégation est entrée pour rencontrer l’IA, ce sont 276 collègues qui avaient signé une lettre !

Notre objectif le plus optimiste est largement dépassé !

D’autres collègues ont apporté des lettres ensuite. Il est important d’élargir ce mouvement, vous pouvez faire encore parvenir la ou les vôtres. (cf. compte-rendu plus détaillé de la délégation ci-dessous)

Par ailleurs, à midi, était appelée une conférence de presse à la mairie du 20ème toute proche. De nombreux journalistes avaient répondu à l’invitation. Surveillez Libé, le Monde, le Parisien (et d’autres dont je ne sais pas qui ils étaient ?) demain...

Là aussi, notre objectif a été atteint, les journalistes avaient répondu présents, et nous avons pu leur montrer l’existence d’une forte mobilisation. Double succès, donc !!

Compte-rendu de la matinée :

Hier l’IA avait annoncé qu’il était pris ailleurs aujourd’hui, et qu’il ne pourrait donc nous recevoir en audience qu’à 17h30. A 10h, Nicolas du SNUipp a reçu un coup de fil l’avertissant que finalement il avait fini plus tôt que prévu son RDV du matin, et qu’il pourrait recevoir une délégation ce matin.

Nous avons commencé à rassembler les lettres apportées par les collègues présents, et en les comptant, nous avons eu la très agréable surprise de constater que nous ne serions pas que deux douzaines de martyrs. Au moment de l’entrée de la délégation : 276 ! Ensuite, des retardataires en ont encore apporté une quinzaine (nous referons les comptes précisément).

Nous avons composé une délégation : 4 représentants des syndicats SUD, SNUipp, CNT, CGT + 2 parents représentants de la FCPE.
La délégation est ressortie 1h et demie après :
2 sujets qui fâchent ont été abordés avec l’IA : l’aide perso, et les évals CM2.

* Sur l’aide perso : la délégation a donc annoncé à l’IA qu’elle venait pour "officialiser" le gel des 60h d’aide perso à Paris. Un comptage anonyme décidé en décembre en est à plus de 600 sur 90 écoles. L’IA a nié que ce comptage anonyme ait une quelconque signification pour lui.

La délégation lui a alors présenté la chemise contenant les lettres nominatives et signées des 276 collègues. La délégation a affirmé à l’IA que ces lettres lui seraient transmises ultérieurement, pour que les syndicats aient le temps d’en faire des doubles (la plupart étant des originaux apportés ce matin) afin de couvrir les collègues en cas de menaces de sanctions à venir, et aussi parce que nous savions que ce mouvement ne faisait que commencer et que nous attendions bien d’autres lettres encore.

Réponse de l’IA : il a pris acte que dans certaines écoles, l’aide perso ne se fait pas, ceci d’après lui en contradiction avec la loi. Il a dit avoir "fait les sommations d’usage" (son courrier du 8 décembre en réponse aux voeux votés en conseils d’école) ; il va maintenant demander aux IEN d’aller vérifier dans les écoles ce qui se fait ou ne se fait pas (plus précisément, parce qu’en fait l’aide perso et la loi il s’en fout : vérifier que ce qui se fait dans les écoles correspond à des projets validés par les IEN - ce qui est très variable selon les circos !). Il a annoncé qu’il procèdera ensuite à des retraits de salaire (il n’a pas précisé selon quelles modalités).

Commentaire : il a bien pris la mesure de l’ampleur de la contestation, mais il est quand même capable de nuire, difficile de faire des prévisions. Notre meilleure défense, c’est d’amplifier encore le nombre de "désobéissants". D’autre part, le rapport de force va aussi devoir se préciser au niveau des IEN, certains étant pathologiquement zélés quant à l’application de la loi, d’autres étant prêts à fermer les yeux sur toute forme de projet, tant qu’ils peuvent dire que sur leur circo tout va bien (et l’IA peut s’en contenter, pour dire au ministre et pour nous dire à nous que le refus de l’aide perso est minoritaire). Restons conscients que c’est un mouvement global que nous construisons, pas juste un arrangement local pour bosser tranquilles. Parce que derrière l’aide perso, c’est la suppression de postes (dont les RASED, mais pas seulement), c’est l’annualisation de notre temps de service (ça commence par 108h, après il y aura les stages pendant les vacances obligatoires et pas payés en heures sup), c’est l’autonomie des écoles dans la gestion de la difficulté scolaire entre autres (projet EPEP), etc.

* Sur les évals CM2 : L’IA et les IEN laissent sentir que le niveau de difficulté de certains items leur pose problème. Ils ne vont pas nécessairement être très chiants sur la non-passation de l’ensemble.
La délégation a affirmé qu’il y aurait une consigne intersyndicale de ne pas faire remonter les résultats. A suivre...

L’IA a été agressif envers les parents FCPE, disant que par leur soutien aux instits opposés aux évals, ils agissaient contre les intérêts de leurs enfants. Les parents ont réaffirmé leurs positions fermement.

* L’IA a aussi donné qqs infos sur la carte scolaire à venir, concernant les RASED :

Il a annoncé la suppression de 72 postes RASED. Il a laissé savoir comment il comptait communiquer là-dessus, pour justifier cette mesure : il a annoncé que 30 de ces postes correspondraient à des retours devant classe, et que les 42 autres se traduiraient par 42 "ouvertures de postes", en fait des postes mal définis, plus ou moins "surnuméraires" sur 42 écoles estampillées en grande difficulté (18e, 19e, 20e) !

La délégation a dénoncé le fait que cette mesure de "création" de postes d’instits surnuméraires sur des écoles difficiles se fasse sur le dos des RASED.

Il faudra contre-communiquer pour dénoncer la façon dont le rectorat va présenter ses mesures de carte scolaire comme des mesures en positif.

Voilà !

Matinée très satisfaisante. La utte continue.

Nous avons évoqué la journée de grève interpro du 29 janvier. Il y aura une AG parisienne éducation nationale le matin. Il faudrait faire des AG dans les arrondissements pour préparer la suite des mobilisations (Qu’est-ce qu’on fait le 30 janvier ? A quand la grève reconductible ?)
Il faut absolument amplifier le nombre d’instits affirmant leur refus de l’aide personnalisée par lettre, individuelle ou collective. Si vous n’en avez pas encore fait, vous pouvez les faire parvenir par le biais de militants syndicaux, ou directement à SUD éducation Paris, qui centralise ces courriers.

Faites-le savoir autour de vous.
SUD éducation Paris
30 bis rue des Boulets
75011 Paris
ou par mail en PJ : sudeducation75@wanadoo.fr

A bientôt dans la rue !
Olivier Zuretti, pour SUD éducation paris