SUD Education Solidaires SUD Education 77
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents (IATOSS, administratifs, ATRF) | Interprofessionnel | Notre journal | Pédagogie | Précaires et non titulaires | Tous les personnels | COVID 19 | Réformes Lycée/Bac |

Agenda


Reprendre la mobilisation dès la rentrée pour réussir l’extension nationale en mars !
Article publié le 3 mars 2010

Reprendre la mobilisation dès la rentrée
pour réussir l’extension nationale en mars !

A la veille des vacances le mouvement de grève et de mobilisation s’était amplifié en Ile de France. De 15 établissements en grève nous sommes passés en 15 jours à près d’une centaine. Le 18 février des établissements de la région parisienne, des stagiaires IUFM participaient aux cotés des personnels de Créteil à la manifestation qui a réuni pour la 1ere fois environ 5OOO personnes.
.
Durant nos vacances la mobilisation s’est poursuivie avec des actions symboliques comme le dépôt du CV de L.Chatel à son ancien employeur l’Oréal à Paris mais aussi en région où des grèves et mobilisations ont commencé ou repris notamment dans les académies d’Aix-Marseille, Nice, Amiens….
Cette situation témoigne de la colère qui monte contre la politique du gouvernement dans l’Education. Il nous faut maintenant réussir une convergence nationale des mobilisations.
C’est pourquoi, SUD éducation avec l’Assemblée générale des établissements appelle :

 Dès le 8 mars à des AG d’établissements et de villes 1er et 2nd degré.

 Le mercredi 10 mars à une initiative de rentrée contre toutes les précarités dans l’Education.

- 14H rassemblement à Solférino pour la titularisation des précaires enseignants et non enseignants, administratifs, personnels Vie Scolaire ou AVS et EVS du 1er degré.

- 16 H rassemblement devant la Région contre la précarité des personnels o
uvriers des lycées et leur décentralisation. ( manifestation de jonction entre ces deux lieux)

 Le vendredi 12 mars grève nationale et manifestations

- SUD Education Créteil et la Fédération SUD souhaitent que cet appel intersyndical 2nd degré soit étendu à toute l’Education.
- Dans le 1er degré le 93 les syndicats Sud et Cgt ont été rejoints par le Snuipp-Fsu 93.

Pour construire le mouvement d’ampleur qui peut faire reculer le gouvernement

 Mettons à l’ordre du jour la reconduction de la grève après le 12 mars dans la perspective d’une convergence interprofessionnelle le 23 mars.

 Envoyons des délégués mandatés sur ces points aux AG IDF.

Assemblée Générale 1 er et 2nd degré

Mercredi 10 mars BT de paris 17h 30

Vendredi 12 mars… BT de paris 17h

Comment renforcer encore notre mouvement ?

 Le travail de tournées des établissements et d’écoles fait par les collègues en grève reconductible est un élément indispensable car il permet d’étendre encore le mouvement tout en informant parents et lycéens. Les modalités peuvent être diverses selon le degré de mobilisation locale.

 L’AG départementale doit être le moteur d’une mobilisation unitaire et démocratique. L’élection d’un collectif d’animation pluraliste et révocable depuis le 16 est une avancée. Il doit pouvoir appliquer les décisions de l’AG en terme d’action, de communication vers les collègues, les parents et lycéens et les médias… L’AG doit pouvoir faire le lien avec les AG de villes, essentiel dans le premier degré. Elle doit aussi associer le plus rapidement possible des délégués d’établissements mandatés avec les syndicats parties prenantes du mouvement.

 Les organisations syndicales doivent soutenir ce mouvement, lui apporter leur appui et leur logistique, indispensables pour construire un mouvement d’ampleur géré par les grévistes pour faire reculer le ministère.

Pour la restitution des postes supprimés et les créations nécessaires
Encore 16 000 suppressions de postes en 2010

+ 45 000 élèves => -50 000 postes (sur 5 ans)
et + de postes aux concours pour l’enseignement privé (cherchez l’erreur !)
= Classes surchargées, moins d’heures de cours, non-remplacement des personnels,
recours à des personnels de plus en plus précaires et de moins en moins formés,
conditions de travail dégradées, pression permanentes de la hiérarchie…
Et encore, l’annonce de la réforme des régimes de retraite envisage un calcul du montant des retraites des fonctionnaires non plus sur la base des 6 derniers mois de salaires mais sur les 25 meilleures années.
Enfin une nouvelle attaque contre les statuts de fonctionnaire avec la loi de mobilité

Pour le maintien d’une formation des enseignants

• A la rentrée 2010 les nouveaux enseignants seront à temps complet devant les classes…sans formation , sans conseil et sans aucun temps de réflexion…

• ... en dehors de 6 semaines au 2° trimestre (après 3 mois de classe c’est logique !)…

• ... pendant lesquels ils seront remplacés par des étudiants préparant les concours …au moment où ceux-ci révisent justement les concours et ce, bien sûr sans aucune aide ni formation.

Quel enseignement pourront donc dispenser ces enseignants dans de pareilles conditions ?

Quel apprentissage pourront faire les élèves qui changeront 2 fois de professeurs en 1 an ?

Contre le massacre du lycée

Pour "améliorer" le lycée le gouvernement tient des discours rassurants et trompeurs qui cachent mal la réalité.

« Revalorisation des filières Littéraires, Scientifiques, Économiques et Sociales »…en supprimant partout des enseignements (moins de maths en S, plus d’Histoire en Terminale S) en détruisant la cohérence des programmes (Économie en seconde…suppression de l’étude du chômage !!!)

Autonomie des établissements…en fait mise en concurrence des collègues pour un tiers des heures et des établissements sur leur projet. Le conseil pédagogique nouvelle hiérarchie intermédiaire devra faire des choix …douloureux entre collègues.

« Acquisition d’une autonomie pour l’élève »…alors que la modification des programmes et la baisse des heures de cours vont produire exactement l’inverse !

Contre la casse de l’école publique

Tous les ans, les suppressions de postes ont des conséquences désastreuses pour les élèves et les enseignants. En 2009, le ministère a supprimé 3000 postes de maîtres spécialisés des RASED. Les élèves les plus en difficulté sont les plus touchés par ce véritable "plan social". Donner moins à ceux qui ont le plus besoin d’école, c’est la politique du gouvernement !

Depuis le début de l’année scolaire plusieurs milliers journées de classes n’ont pas été remplacées dans le 93, faute d’enseignants titulaires-remplaçants en nombre suffisant ! Et le ministère refuse toujours d’ouvrir la liste complémentaire ! Ultime provocation, l’inspection académique recrute des étudiants préparant le concours en CDD pour remplacer les titulaires en Formation continue ou en congé maternité !

La masterisation c’est le cheval de Troie de la précarité, de la casse des statuts et la mise à mort de la formation. Le seul objectif du gouvernement ? Supprimer des postes !

Dans l’éducation, dans les services publics , ça fait des dégâts !