SUD Education Solidaires SUD Education 77
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire | Réforme du collège | Réforme du lycée |


Sanctions financières annulées pour plusieurs désobéisseurs !
Article publié le 28 août 2009

Avec le vaste mouvement de désobéissance pédagogique, Luc Chatel a désormais 2 épines dans le pied :

- le conseil de discipline imposé à Erwan Redon (Instituteur « désobéisseur » des Bouches du Rhône, voir N° de juin 2009 de SUD éducation 93) a été reporté sine die.

L’attaque de l’inspecteur d’académie n’a pas « tenu la route » face à la défense syndicale qui a souligné l’incohérence du dossier de l’accusation.

- les tribunaux administratifs de Montpellier et de Marseille ont « cassé » les décisions de retraits de salaire prises à l’encontre de plusieurs enseignants désobéisseurs. Les 2 juridictions ordonnent même
au ministère de l’éducation nationale de leur verser 1000 € !

Nous espérons que ces décisions feront jurisprudence et annuleront toutes les sanctions financières.

Sévère déconvenue pour le nouveau ministre qui avait déclaré, dès son entrée rue de Grenelle, qu’il n’était pas question de « mettre fin aux sanctions » !
Mais le plus gênant pour Luc Chatel, c’est sans aucun doute le vaste mouvement de soutien populaire aux enseignants « désobéisseurs » qui s’est déclenché ces derniers mois. La solidarité active a largement dépassé les cercles militants habituels.

Des milliers de parents d’élèves soutiennent les résistants pédagogiques, qu’ils considèrent comme des maîtres et des maîtresses particulièrement soucieux de l’avenir éducatif de leurs enfants.

Des milliers de collègues ont manifesté à Marseille, à Toulouse et ailleurs pour s’opposer aux sanctions de l’administration contre Alain Refalo, Erwan Redon et les autres.

Des pédagogues reconnus comme Philippe Meirieu ou des universitaires comme le professeur Hubert Montagner ont publiquement affiché leur défense de ces enseignants.

Des résistants de la seconde guerre mondiale comme Stéphane Hessel, Raymond Aubrac et Walter Bassan ont exprimé leur soutien à Alain
Refalo !

La désobéissance pédagogique est une résistance à la politique à la fois nocive et autoritaire du gouvernement en matière d’éducation. Des régressions (rebaptisées « réformes ») majeures sont imposées
aux enseignants, au mépris de leur savoir-faire professionnel
et de l’intérêt des élèves. Sur des dossiers aussi sensibles que les difficultés scolaires, le fichage des enfants, la formation professionnelle des enseignants, le ministère détruit tout au pas de charge, sans jamais prendre la peine de consulter les salariés.

Face à cette surdité manifeste, des milliers de professeurs ont choisi de désobéir aux injonctions ministérielles, pour sauver l’éducation de leurs élèves.

SUD éducation soutient les enseignants désobéisseurs, notamment en participant à la solidarité financière envers les collègues sanctionnés.

SUD éducation exige l’arrêt de toutes les poursuites disciplinaires et de toutes les sanctions (financières et autres) contre les désobéisseurs.

SUD éducation appelle tous les collègues de Seine- Saint-Denis à participer à la soirée de solidarité avec les enseignants désobéisseurs du Samedi 26 septembre.

Sanctions financières annulées pour plusieurs désobéisseurs !

Le ministère a voulu réduire au silence des enseignants qui résistent au moyen de sanctions financières et de conseil de discipline.

Mais la résistance et surtout le soutien populaire s’étendent !
DES MILLIERS DE PARENTS D’ÉLÈVES, DES PÉDAGOGUES DE RENOM, DES UNIVERSITAIRES, DES RÉSISTANTS DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE ONT PUBLIQUEMENT PRIS LA DÉFENSE DES ENSEIGNANTS "DÉSOBÉISSEURS".

Après l’annulation du conseil de discipline d’Erwan Redon, et malgré la sanction infligée à Alain Refalo, la résistance est plus légitime que jamais !

CES COLLÈGUES ONT BESOIN DE SOUTIEN !

Grande soirée de soutien aux désobéisseurs avec le soutien de la Compagnie Jolie Môme Samedi 26 septembre (en soirée) au local "la belle étoile" à Saint-Denis

Informations précises début septembre sur le site internet de SUD éducation Créteil